Les condos du centre-ville de Montréal prisés par les étrangers

Les condos du centre-ville de Montréal prisés par les étrangers

10_FR_reasons to buy

Des condos prisés par des étrangers

C’est au centre-ville de Montréal et à l’île des Soeurs qu’on retrouve le plus de propriétaires de condos étrangers au Canada. À l’automne 2014, 6,9 % des copropriétés de l’arrondissement Ville-Marie et de l’île des Soeurs appartenaient à des propriétaires dont la résidence permanente n’était pas au Canada.

Le centre-ville de Vancouver suivait avec une proportion de 5,8 %, devant celui de Toronto à 4,3 %. Ces statistiques ressortent d’une étude de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), qui calculait ce phénomène pour la première fois.

« Pour un investisseur, l’achat d’une copropriété peut être intéressant du côté du marché montréalais. Les prix sont moins élevés qu’ailleurs au Canada, on a des écarts de prix assez importants, donc ça peut être une des raisons. » — David L’Heureux, analyste principal de marchés, SCHL

Des acheteurs venus d’Asie

Arrivé de Shanghai en 2011, Zukang Shao cherche maintenant à acheter à Montréal, comme des centaines de Chinois. « La vie, ici, c’est moins pressé que la Chine. La deuxième chose, c’est le coût des dépenses pour les enfants et la vie; c’est moins cher! »

L’agente immobilière de Zukang, Jocelyn Kao, a une clientèle entièrement asiatique et ses affaires vont très bien. À certains moments de l’année, elle va même chercher des clients presque chaque jour à l’aéroport. Il y a parmi eux beaucoup d’investisseurs ou de futurs immigrants.

« Parfois, ils savent qu’ils vont venir vivre ici dans deux ou trois ans et ils achètent dès leur première visite. » — Jocelyn Kao, présidente, agence immobilière Diamant Diamant

Mme Kao nous montre les deux petits trophées qu’elle a obtenus du promoteur de la future Tour des Canadiens, parce que c’est son agence qui aurait vendu le plus de condos dans le projet. « Plus d’une centaine », dit-elle. C’est donc dire que cet édifice de 553 condos, dont la construction est commencée, comptera au moins 20 % de propriétaires asiatiques sur ses 50 étages.

L’attrait du centre-ville

Autour du Centre Bell, les nouveaux édifices à condos poussent d’ailleurs comme des champignons. C’est là qu’on retrouve 2000 des 3000 appartements mis en chantier l’an dernier au centre-ville. Geoff Allen est le vice-président au développement pour le projet Icône : deux édifices de 40 et de 28 étages qui auront pignon sur rue boulevard René-Lévesque. La première tour Icône offrira 355 condos, et à ce jour, 15 à 18 % des appartements ont été vendus à des étrangers.

« Nous avons des clients du Moyen-Orient, d’Asie, de France […] des non-résidents avec peut-être un membre de leur famille qui va étudier ici, qui va quelques fois rester ici, des gens d’affaires aussi. » — Geoff Allen, VP développement, projet Icône

Quels impacts sur les prix?

Mais ces acheteurs souvent fortunés faussent-ils le marché en faisant monter les prix au centre-ville? Selon les économistes, la réponse est non. Comme on retrouve actuellement 20 vendeurs de condos pour environ un acheteur dans le marché montréalais, ils contribueraient plutôt à ralentir la chute et à stabiliser le marché.

« Tant mieux s’il y a de l’engouement pour les condos à Montréal, ça va peut-être justement permettre de contrebalancer le fait qu’il y ait moins d’acheteurs locaux qui désirent faire l’achat et permettre un certain maintien des prix encore quelques trimestres. » — Hélène Bégin, économiste principal, Mouvement Desjardins

À la SCHL, David L’Heureux surveille de près le marché montréalais. « La demande est un peu moins soutenue que ce qu’on avait au cours des dernières années. On voit alors certaines unités qui se retrouvent invendues. »

Devant la multiplication des projets et le resserrement des règles hypothécaires, le nombre de condos invendus est passé de 47 à 215 en trois ans au centre-ville. Rien de trop préoccupant encore, explique l’analyste, qui ajoute toutefois que les promoteurs vont devoir ralentir les mises en chantier à Montréal, ce qui est déjà commencé.

****

Condos valued by strangers
It is in downtown Montreal and the island sisters found the most foreign to the Canada condo owners. In fall 2014, 6.9% of condominiums of the Ville-Marie borough and the sisters island belonged to owners whose permanent residence was not in the Canada.
Downtown Vancouver followed with a proportion of 5.8%, ahead of Toronto to 4.3%. These statistics come from a study of the Canadian Mortgage and Housing Corporation (CMHC), that computed this phenomenon for the first time.
“For an investor, the purchase of a condominium may be interesting on the side of the Montréal market. Prices are higher than elsewhere in the Canada, there are considerable price differentials, so it can be one of the reasons. David L’Heureux, senior analyst of markets, CMHC
Buyers came from Asia
Zukang Shao arrived from Shanghai in 2011, and now seeks to buy in Montreal, as hundreds of Chinese. Life here is less squeezed than China. The second thing is the cost of spending on children and life; It’s cheaper! »
The officer real estate Zukang, Jocelyn Kao, has an entirely Asian clientele and its affairs are going very well. At certain times of the year, it will even find customers almost every day at the airport. There are among them many investors or future immigrants.
“Sometimes, they know that they will come live here in two or three years and they buy from their first visit.” Jocelyn Kao, President, agency real estate Diamond Diamond
Ms. Kao shows us two small trophies it has obtained from the proponent of the future Tower of Canadians, because it is his agency which would have sold the most condos in the project. “More than 100″, says. It is to say that this 553 condos building, whose construction has been started, will have at least 20 per cent of Asian owners on its 50 floors.
The attractiveness of downtown
Around the Bell Centre, new condo buildings grow like mushrooms. This is found the 3000 apartments started year 2000 last in downtown. Geoff Allen is the Vice President for development for the icon project: two buildings 40 and 28 floors that will gear on rue René-Lévesque boulevard. The first tower icon will offer 355 condos, and to date, 15 to 18% of the apartments have been sold to foreigners.
«We have clients in the Middle East, Asia, of France […]» non-residents with perhaps a member of their family who will study here, who will sometimes stay here, business also. Geoff Allen, VP development, project icon
What impacts on prices?
But these often wealthy buyers distort the market by raising prices in downtown? According to economists, the answer is no. As there are currently 20 sellers of condos for about a buyer in the Montréal market, they would rather slow down the fall and stabilise the market.
So much better if there is enthusiasm for condos in Montreal, it will perhaps precisely offset the fact that there is less local buyers wishing to purchase and to allow a certain price maintenance still a few quarters.Hélène Bégin, Senior Economist, Mouvement Desjardins
At CMHC, David L’Heureux monitors the Montréal market. “Demand is a little less sustained than what we had in recent years. We then see some units that are unsold. »
Before the proliferation of projects and the tightening of the mortgage rules, the number of unsold condos increased from 47 to 215 in three years in downtown. Nothing too worrying, said the analyst, who added however that the proponents will have to slow starts in Montreal, which is already started.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s